Réforme du lycée : un choix de spécialités plus restreint que prévu

Tous les lycées ne proposeront pas toutes les spécialités. Seules sept d'entre elles, sur 12, sont assurées d'être présentes au minimum au sein d'un bassin de formation. Un document du ministère de l'Éducation nationale précise ce point de la mise en place de la réforme du lycée.
"Personnaliser les parcours." Tel est l'objectif de la réforme du lycée, a expliqué Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, lors de sa conférence de presse de rentrée, le 29 août 2018. La suppression des séries dans la voie générale à partir de la rentrée 2019, remplacées par un choix de spécialités, doit permettre à l'élève d'opter pour les matières de son choix, en plus de celles du tronc commun. Douze spécialités sont proposées : arts ; biologie-écologie ; histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues, littératures et cultures étrangères ; littérature et LCA (langues et cultures de l'Antiquité) ; mathématiques ; numérique et sciences informatiques ; physique-chimie ; SVT (sciences de la vie et de la Terre) ; sciences de l'ingénieur ; SES (sciences économiques et sociales).