Enquête de l'APEC publiée le 1/10/2015 : Les conditions d'emploi des jeunes très diplômés dégradées

https://presse.apec.fr/Presse/Communiques-de-l-Apec/Les-Etudes/jeunes-diplomes-2015

Plus de CDD, moins de cadres, des salaires en baisse : les jeunes les plus diplômés peinent, eux aussi, à décrocher un premier emploi de qualité, selon l'enquête annuelle de l'Association pour l'emploi des cadres (APEC), publiée jeudi. Au printemps dernier, 62 % de la promotion 2014 de niveau Bac + 5 ou plus étaient en emploi, 10 % cherchaient un emploi après une première expérience professionnelle et 28 % cherchaient toujours leur premier emploi. Le taux d'emploi des diplômés 2014 est quasiment stable par rapport à ceux enregistrés les années précédentes pour les promotions 2012 et 2013 (63 %). Il flirte avec le plus bas niveau (61 %) enregistré par les diplômés 2009, au début de la crise. "Les chiffres ne sont pas très bons. Les jeunes diplômés ne profitent pas du rebond des recrutements de cadres", 176 900 prévus en 2015 (+ 4 %), a analysé le directeur général de l'APEC, Jean-Marie Marx. Il cite plusieurs explications : "Les diplômés sont de plus en plus nombreux, surtout en master", alors que"les entreprises préfèrent recruter des jeunes avec un, deux ou trois ans d'expérience" et privilégient donc "les diplômés de promotions précédentes".(Lire l'article d'Anne Rodier)
Mais au-delà du taux d'emploi, ce sont surtout les conditions d'emploi qui se détériorent fortement. Seulement 50 % des jeunes diplômés en emploi sont en CDI, un indicateur en baisse de 9 points par rapport à l'année précédente. La part de CDD grimpe à 43 %     (+ 9 pts). La proportion de cadres est en nette baisse (57 %, – 5 pts), tirant à la baisse le salaire moyen (26 500 euros brut annuels,       – 8 %). "En l'état actuel du marché, les jeunes prennent ce qui se présente, ils font plus de concessions que par le passé", selon Jean-Marie Marx.