Bac 2018 : le taux de réussite atteint 88,3 %

https://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/07/13/baccalaureat-2018-le-taux-de-reussite-atteint-88-3_5330738_3224.html

Le taux de réussite au baccalauréat atteint 88,3 %, selon les résultats publiés par le ministère de l’éducation, vendredi 13 juillet après les oraux de rattrapage. 

Il gagne 0,4 point par rapport à l’année précédente.
Le taux de réussite s’élève à 91,1 % pour le bac général (+ 0,4 point), à 88,9 % pour le bac technologique (– 1,6 point) et à 88,6 % pour le bac professionnel.

Elèves brillants, ils ont choisi d’étudier hors de la « voie royale »

https://abonnes.lemonde.fr/campus/article/2018/07/13/eleves-brillants-ils-ont-choisi-d-etudier-hors-de-la-voie-royale_5330731_4401467.html

Suivre son cœur ou les débouchés professionnels ? Témoignages d’élèves et d’étudiants confrontés à ce dilemme lors de leurs choix d’orientation.

"Fief" de David Lopez remporte le prix du Livre Inter 2018

Venu à l'écriture par le rap, David Lopez a commencé à écrire Fief en 2013, en suivant le Master Création littéraire de l’université Vincennes-Seine-Saint-Denis-Paris-VIII. Ce master lui a permis de concrétiser un rêve d'enfant : devenir écrivain.


Polytechnique ouvre un master en intelligence artificielle

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/polytechnique-ouvre-un-master-en-intelligence-artificielle-03-06-2018-2223659_47.php


L'école polytechnique ouvre un nouveau master.

Après Microsoft et son École IA, l'école d'ingénieurs ouvre une formation en IA et « visual computing », pour traitement des informations visuelles.

Décryptage PARCOURSUP en amont des premiers résultats 22 Mai 2018 (en fin de journée)



           Le 22 mai 2018 : l'heure de vérité pour Parcoursup... et les lycéens

« Oui », « non », « oui si » et « en attente » : quatre réponses possibles

Pour accéder aux filières dites « non sélectives », c’est-à-dire pour celles dans lesquelles il y a potentiellement plus de places que de candidats, les postulants se verront répondre « oui », « oui si » (il leur sera alors demandé de passer par une phase de mise à niveau – stage ou cours supplémentaires personnalisés – avant de pouvoir valider leur inscription) ou « en attente ». Pour les filières dites « sélectives », ce sera « oui », « non » ou « en attente ».

Sept jours pour faire un choix

Les candidats qui auront un ou plusieurs « oui » parmi leur liste de vœux disposeront de sept jours pour accepter ou rejeter la ou les propositions faites, mais ils ne pourront en conserver qu’une, et une seule.
Les formations auxquelles ils auront renoncées seront automatiquement proposées à d’autres candidats. Ils devront également indiquer lesquels de leurs éventuels autres vœux « en attente » ils souhaitent conserver, se ménageant ainsi la possibilité de changer d’avis plus tard. À défaut, ils seront supprimés.

Attente et propositions « au fil de l’été »

Le rang sur la liste d’attente de chacun des candidats « en attente » sera visible sur la plateforme Parcoursup, et ce dès le 22 mai. De nouvelles propositions seront faites régulièrement aux candidats, au fur et à mesure que des places seront libérées du fait des choix effectués par d’autres. À chaque nouvelle proposition, le candidat devra rapidement faire savoir s’il l’accepte et arrête ainsi son choix, ou s’il souhaite continuer à garder des vœux en attente ouverts.
Aucune proposition ne sera faite pendant les épreuves du bac (entre le 18 et le 25 juin inclus) et les délais pour répondre seront progressivement raccourcis à compter du 26 juin. Une phase dite « complémentaire » s’ouvrira à cette date. Les candidats qui n’auront pas trouvé chaussure à leur pied pourront consulter la liste des formations vacantes et émettre de nouveaux vœux. De même, des places devraient mécaniquement se libérer après les résultats du baccalauréat, le 7 juillet (« 12 % des bacheliers ont été recalés l’an dernier », rappelle le ministère).

Changement d’avis possible « jusqu’au dernier moment »

La plateforme Parcoursup restera ouverte jusqu’au 5 septembre inclus. Les candidats, en gardant des vœux « en attente » ouverts, auront donc la possibilité de changer d’avis jusqu’à la rentrée, mais en gardant à l’esprit que tout nouveau choix entraîne l’annulation automatique du précédent, de façon à ce qu’il n’y ait qu’une place, et une seule, mobilisée par chaque candidat, tout au long de la procédure. Les indécis sont prévenus : le retour en arrière n’est pas garanti !
Dans le même esprit, les élèves qui obtiendront des places dans des formations qui n’entrent pas dans le dispositif Parcoursup (IEP, classes préparatoires des grandes écoles…) devront se désinscrire de la plateforme Parcoursup pour pouvoir obtenir une attestation qui leur sera demandée au moment de leur inscription.

Un suivi personnalisé pour les « non »

Les candidats qui n’auront choisi que des filières sélectives prennent le risque de n’avoir que des « non ». Combien seront-ils le 22 mai ? « Ce chiffre est impossible à estimer et il aura peu de valeur, parce que ce n’est que le point de départ d’un processus qui va durer plusieurs semaines, répond le ministère. La question n’est pas de savoir à combien on commence, mais à combien on finit le 5 septembre. »
Des « commissions d’accès à l’enseignement supérieur » sont prévues dans chaque académie pour accompagner celles et ceux qui n’auront rien, et ce dès le 22 mai. Présidées par les recteurs d’académie et des représentants de chaque établissement, elles examineront les dossiers des candidats sans solutions, les contacteront directement au besoin, pour leur faire des propositions adaptées.

Les « non » seront justifiés sur demande

Les grands principes de l’algorithme utilisé par Parcoursup pour déterminer les réponses faites aux candidats seront rendus publics, du moins pour la partie nationale, fait savoir le ministère de l’enseignement supérieur. Les algorithmes locaux, utilisés par les universités, laissées de libres de fixer leurs propres critères de sélection, ne seront pas divulgués. Les candidats refusés auront toutefois « la possibilité de demander les critères utilisés pour se prononcer », et les établissements concernés seront tenus de leur répondre.

Des places garanties pour les boursiers

L’algorithme Parcoursup a été conçu de façon à ce que les candidats boursiers ne puissent pas être lésés. Le pourcentage de réponses positives à des élèves boursiers sera au moins proportionnel au pourcentage de boursiers ayant fait acte de candidature, et ce dans les filières sélectives comme non sélectives. Ainsi, si 15 % des demandeurs dans une formation particulière sont des élèves boursiers du secondaire, au moins 15 % des acceptés (réponses « oui ») devront être des boursiers.
« Cette ouverture sociale sera assez visible », se félicite le Ministère, qui insiste sur le fait que les plateformes Parcoursup et APB ne suivent pas du tout les mêmes logiques. « Parcoursup a été conçu pour amener les jeunes à réussir leurs études, avec l’objectif de leur faire des propositions au plus près de leurs vœux, sans recourir au tirage au sort. L’an dernier, avec APB, 60 000 candidats avaient été tirés au sort. Avec Parcoursup, ce sont les enseignants qui prennent la décision finale. »

Lire aussi : 

https://actu.orange.fr/france/le-22-mai-l-heure-de-verite-pour-parcoursup-et-les-lyceens-CNT00000138IRT/photos/parcoursup-delivrera-le-22-mai-2018-ses-premieres-reponses-aux-quelque-810-000-futurs-bacheliers-et-etudiants-en-reorientation-aa3029f014b8c8933b6c201606911978.html

Conseils (utiles !) pour les révisions du Bac PHILO


L’épreuve de philosophie ouvrira le bac 2018, lundi 18 juin. Qu’attendent les examinateurs ? Comment se préparer efficacement ? 
Voici les conseils avisés du professeur de philosophie Thomas Schauder :
"Plus que trente jours avant l’épreuve de philosophie du bac 2018, prévue lundi 18 juin. « Plus que trente jours », curieux mélange d’inquiétude et de joie. Les uns y réagissent en procrastinant, les autres sont pris d’une frénésie de rattrapage du temps perdu. Les deux attitudes sont à éviter, et si vous êtes du genre inquiet, voici quelques conseils pour bien réviser. Car je vous rappelle que la philo n’est pas une matière impossible à réussir et que, oui, elle se révise !"

Et pour les vrais retardataires....
http://www.midilibre.fr/2018/05/10/bac-le-guide-pour-reviser-en-quelques-clics,1668735.php

REVISER LA PHILO avec France Culture !

Voici 4 thèmes de Philosophie traités avec talent et méthode, écoutables en podcast, et très utiles pour aborder vos révisions dans...l'enthousiasme ! 







Bac blanc philo (1/4) : Explication de texte : MARX, Le Capital, 1867

51 MIN

Bac blanc philo (2/4) : Dissertation : La relation avec autrui est-elle nécessairement conflictuelle ?

51 MIN

Bac blanc philo (3/4) : Explication de texte : PLATON, Gorgias

51 MIN

Bac blanc philo (4/4) : Dissertation : Peut-on soutenir que la vérité n'existe pas ?

51 MIN





Le Bachelor de Polytechnique bientôt gratifié du grade de Licence



http://mobile.lemonde.fr/campus/article/2018/05/17/le-bachelor-de-polytechnique-bientot-gratifie-du-grade-de-licence_5300455_4401467.html?xtref=https://www.google.com/

Cette reconnaissance de grade de licence est une première pour un Bachelor, alors que se mutiplient ces nouveaux cursus bac + 3 ou +4 créés par des grandes écoles.


Devant l’Ecole polytechnique, à Palaiseau, dans l’Essonne, en avril 2016. ERIC PIERMONT/AFP

Pas même un an après le lancement de son Bachelor, à la rentrée 2017, Polytechnique est en passe d’obtenir qu’il soit reconnu au grade de licence. Une prouesse, dans le monde de l’enseignement supérieur, alors que le monopole de la délivrance de la licence elle-même est, depuis Napoléon, réservé aux facultés, et que l’obtention du grade de licence pour d’autres diplômes est exceptionnelle.

Plaidoyer pour les Ecoles d'Ingénieurs et la démarche scientifique

http://mobile.lemonde.fr/idees/article/2018/05/15/les-grandes-ecoles-d-ingenieurs-n-ont-pas-vocation-a-imiter-les-grandes-ecoles-commerciales_5299287_3232.html?xtref=https://www.google.com/

Un collectif de vingt-deux scientifiques s’inquiète, dans une tribune au « Monde », de voir les grandes écoles d’ingénieurs s’éloigner de l’Université et enseigner l’entrepreneuriat et la gestion plutôt que la démarche scientifique.

Ecoles de commerce : le palmarès 2018 du Parisien Etudiant

http://m.leparisien.fr/societe/ecoles-de-commerce-le-palmares-2018-du-parisien-etudiant-15-05-2018-7717488.php

Quelles sont les meilleures grandes écoles de commerce en France ? Consultez le palmarès et dossier spécial sur ces écoles qui préparent aux métiers du commerce, management, marketing…

Le palmarès 2018 des IUT les plus attractifs de France

http://www.letudiant.fr/etudes/btsdut/palmares-2018-des-iut-dut-les-plus-attractifs-de-france.html

Le site l'ETUDIANT vous proposons de découvrir, par spécialité, quels sont les établissements qui attirent le plus d’étudiants en dehors de leur académie.
"Pour réaliser notre palmarès et mesurer spécifiquement l’attractivité d'un IUT (institut universitaire de technologie), nous avons quantifié la part d’étudiants en provenance d’une autre académie que celle sur laquelle l’établissement recrute naturellement. Cette mesure permet de distinguer les IUT qui attirent des étudiants bien au-delà de leurs limites géographiques.
Précisons que l'enquête ne fait pas la distinction entre les différents sites que peut avoir une université. Avec un taux d’attractivité de 82,5 %, l'IUT de Paris-Descartes est le plus attractif de France. Il est suivi par celui de Paris-Diderot (70 %), Lyon 3 (60 %), Paris 13 – Paris-Nord (55 %) et par Bordeaux-Montaigne et Montpellier 3 – Paul-Valéry, qui se partagent la cinquième place avec un taux d’attractivité de 50 %.
En cliquant sur chaque université, par spécialité, vous pourrez également découvrir la série du bac et l'âge au bac des admis en première année."

Que faire pendant une année de césure post Baccalauréat ?



Une année de césure peut être mise à profit pour un séjour à l'étranger. // © plainpicture/Thomas Grimm







Une année de césure peut être mise à profit pour un séjour à l'étranger. // © plainpicture/Thomas Grimm
Si votre demande de césure est acceptée, votre scolarité sera mise en pause pendant six ou douze mois. Un temps suffisamment long pour partir à l'étranger, faire un stage en entreprise, voire créer votre start-up !
Vous avez besoin d'une coupure dans vos études supérieures ? L'année de césure est faite pour ça. Vous pouvez en faire la demande l'année de votre bac, ou au cours de vos études supérieures.

Une fois votre bac en poche, l’idée d’enchaîner avec d’autres études vous effraie ? L’année de césure vous permet de faire une pause dans votre parcours, tout en garantissant votre statut d’étudiant. À ne pas confondre avec une année sabbatique ! Le point sur cinq idées reçues pour vous éclairer sur les démarches à suivre.


ERASMUS MODE D'EMPLOI

http://www.letudiant.fr/etudes/international/partir-en-erasmus-etudiants-apprentis-lyceens-stagiaires-les-mobilites-augmentent-pour-tous.html


Même si toutes les demandes ne peuvent être satisfaites, partir en mobilité Erasmus+ n'a jamais été aussi facile. Étudiants, apprentis, lycéens, stagiaires... le nombre de mobilités accordées augmente pour tous les publics, selon les dernières statistiques de l'agence Erasmus-France.

Classement des lycées 2018 : les établissements qui obtiennent un taux de réussite de 100 % au BAC

http://www.lemonde.fr/campus/article/2018/03/21/classement-des-lycees-2018-ces-etablissements-avec-100-de-reussite-au-bac_5274386_4401467.html


Cent trois lycées de France n’ont connu aucun échec au bac 2017. Il s’agit en majorité d’établissements privés, puisque seulement huit établissements publics obtiennent 100 % de réussite au bac — voir le classement complet pour les lycées publics d’une part, et pour les établissements privés d’autre part, au bas de cet article.


Un taux de réussite parfait au bac n’est pas une condition nécessaire ni suffisante pour terminer en tête du classement général des lycées 2018 du Monde, celui-ci ne comptant que pour un quart de la note finale, à égalité avec les taux d’accès de la première au bac et de la terminale au bac (qui signalent les lycées faisant le plus d’efforts pour accompagner les élèves), et avec la valeur ajoutée du taux de réussite au bac, qui distingue les lycées qui font « mieux que prévu » au regard du public qu’ils accueillent.

AVRIL 2018 : Salons de l'ALTERNANCE à Paris






  • Salon 24h de l’Orientation spécial AFTER SCHOOL ALTERNANCE
Mardi 10 avril 2018 de 17h à 20h

https://24h.orientation.com/after-school-alternance-paris-100.html?utm_campaign=Onesignal-24h-After-School-alternance-push_210318&utm_medium=titre1&utm_source=push-onesignal



Plus que 136 places disponibles - J-19




  • http://www.studyrama.com/salons/salon-studyrama-sup-alternance-de-paris-47
150 établissements : universités, lycées proposant des BTS, CFA (Centres de Formation en Apprentissage), écoles de commerce et d’ingénieurs, écoles de Métiers (santé, commerce, ingénieurs, communication, environnement, tourisme…)... 


- A travers les 500 formations présentées de Bac à Bac+5, découvrez les secteurs, les métiers et les débouchés qui y sont liés. 
- 1 000 offres de contrat en alternance (professionnalisation et apprentissage) seront proposées par les écoles sur leur stand ou auprès des entreprises présentes.
 

  • SAMEDI
    10H - 17H30
    07
AVRIL 2018